Volontariat et stages internationaux
depuis 2010

Français English

Mission humanitaire : nos conseils pour partir en 2021

Pour réaliser une mission humanitaire, vous pouvez entreprendre des actions proches de chez vous ou vivre une expérience à l'internationale. C'est ce que propose Freepackers. 

 

 

Pourquoi effectuer une mission humanitaire à l’étranger ?

 

 

Faire une mission humanitaire à l’étranger, c’est partir à l’aventure, sortir de sa zone de confort. Les motivations pour effectuer un tel voyage ne manquent pas, et sont propres à chacun ; mais toutes se résument en deux mots : aider et participer. Aider des victimes en détresse pour cause de guerres, de catastrophes, ou tout simplement de misère ; participer à la préservation de la nature et de la biodiversité, ainsi qu’à la construction d’un avenir sûr pour les générations futures. Faire de belles rencontres, ressentir les valeurs que sont l’entraide, la camaraderie, la solidarité ; se sentir utile, découvrir un pays, une population, une culture… En bref, effectuer une mission humanitaire à l’étranger pour donner un sens à son voyage, et redécouvrir les vraies valeurs qui nous unissent, même à des milliers de kilomètres.

 

Avant de vous lancer dans la recherche du projet humanitaire parfait pour vous, posez-vous les questions suivantes : Est-ce que je souhaite partir loin ? Si oui, pourquoi ? Pourquoi j’en ai envie maintenant ? Quel est mon but réel ? 

 

Dans le but de définir votre pays d’action, il peut être intéressant de se pencher sur la situation actuelle. Nous vous avons préparé un top 10 pour vous éclairer sur les besoins de volontariat dans chaque pays : 

 

(Ordre non exhaustif. Les missions indiquées sont bien-sûr des exemples, celles-ci varient en fonction du projet humanitaire choisi et de son but ; elles seront clairement mentionnées dans la présentation du la mission humanitaire.)

 

 

Népal

 

 

Besoin : reconstruction post-séisme. Le 25 avril 2015, le Népal subissait un des séismes les plus importants de son histoire, d’une magnitude de 7.8, causant la mort de milliers de personnes et des dégâts matériels sans précédent. Aujourd’hui, le Népal se reconstruit petit à petit, mais le pays a toujours besoin d’aide, les milliers de maisons détruites et les habitants vivant toujours dans des abris temporaires en témoignent.

 

Missions : vous l’aurez compris, les missions sont donc nombreuses ! Démolition, reconstruction, maçonnerie, jardinage, peinture et décoration, pas le temps de s’ennuyer !

 

 

Fidji

 

 

Besoin : construction. Régulièrement balayé par des cyclones de plus en plus violents, l’archipel des Fidji est en besoin constant de volontaires pour reconstruire & réaménager les structures existantes.

 

Missions : construction et reconstruction de bâtiments, récupération d’eau de pluie, mise en place de pratiques agricoles durables… Tout cela dans des paysages à couper le souffle !

 

 

Inde

 

 

Besoins : éducation, émancipation des femmes. Malgré sa croissance, l’Inde rurale est toujours touchée par la pauvreté. Les besoins en éducation sont encore très importants, et font de ce pays une destination de choix pour toute mission de volontariat social.

 

Missions : animation d’activités pour les enfants, cours d’anglais ou de soutien scolaire dans les écoles, cours aux femmes pour les accompagner dans leur indépendance sociale et financière.

 

 

Argentine

 

 

Besoins : aide humanitaire, éducation. Soupe populaire, crèches, écoles... les besoins en volontaires sont grands pour aider les communautés des quartiers défavorisés de Buenos Aires.

 

Missions : cours d’anglais, soutien scolaire, jeux éducatifs et activités artistiques avec les enfants seront le quotidien des volontaires à Buenos Aires !

 

 

Afrique du Sud

 

 

Besoins : protection des espèces animales menacées, éducation. Les espèces animales menacées en Afrique du Sud sont nombreuses : guépards, rhinocéros, éléphants, grands requins blancs, pingouins, oiseaux marins. Les refuges animaliers et centres de réhabilitation se multiplient et les besoins en volontariat également.

 

Missions : nourrir, soigner, protéger les animaux, nettoyer leurs enclos, participer aux recherches comportementales avec les scientifiques et soigneurs locaux.

 

 

Costa Rica

 

 

Besoins : protection des animaux, environnement. Tortues et jaguars sont deux espèces menacées du Costa Rica. Étudier leur comportement permet de collecter les données nécessaires pour protéger leur habitat en collaboration avec le Ministère de l’Environnement.

 

Missions : étude comportementale des animaux, étude sur l’éco-système du pays, participer activement à la protection des plus belles réserves naturelles du Costa Rica.

 

 

Seychelles

 

 

Besoins : protection des animaux, environnement. Tout comme le Costa Rica, les Seychelles abritent des espèces animales et végétales menacées telles que la tortue marine, le requin citron ou le Coco de Mer.

 

Missions : un important travail de collecte de données est régulièrement effectué par les volontaires dans le but de les transférer au Ministère de l’environnement, qui pourra mettre en place des actions concrètes.

 

 

Thaïlande

 

 

Besoins : accès à l’éducation, protection des éléphants. En Thaïlande, les populations rurales ont encore peu accès à l’éducation. Quant aux éléphants, encore trop souvent utilisés à des fins touristiques. Nos ONG partenaires font le nécessaire pour apporter des alternatives durables.

 

Missions : jeux et exercices éducatifs, favoriser l’éducation et l’expression des enfants, telles sont les missions des éducateurs en Thaïlande. Au village des éléphants, le but est de protéger et soigner les éléphants mais aussi d’apporter des solutions durables pour lutter contre les attractions touristiques employant des animaux.

 

Laos

 

 

Besoin : accès à l’éducation. Tout comme la Thaïlande, le Laos est un pays où les enfants ont un accès limité à l’éducation. Mais pas seulement : les moines bouddhistes sont aussi très demandeurs, en particulier pour les cours d’anglais.

 

Missions : encadrer des projets éducatifs avec les écoles locales, organiser des activités sportives ou ludiques pour les enfants du Laos. Ou encore enseigner l’anglais à des moines bouddhistes novices dans les temples !

 

 

Malawi

 

 

Besoin : accès à l’éducation. Les enfants des communautés rurales au Malawi ont un besoin d’apprendre l’anglais dès le plus jeune âge, en plus des séances de soutien scolaire et des activités sportives.

 

Missions : principalement améliorer le niveau scolaire des élèves par des activités ludiques et sportives.

 

Alors, quel est votre pays de prédilection pour un séjour humanitaire ? 

 

 

Comment participer à une mission humanitaire ? 

 

 

Vous avez choisi votre pays de prédilection et souhaitez maintenant savoir comment faire pour partir en mission humanitaire ? Nous vous avons préparé une petite liste pour vous guider dans cette recherche, sérénité et organisation garanties !

 

 

1. Rencontrez des personnes déjà engagées

 

 

Ces personnes pourront vous guider dans les démarches à effectuer, vous conseiller, vous donner des informations pratiques et même vous recommander un organisme. N’hésitez pas à rejoindre des groupes communautaires (sur Facebook par exemple) afin de leur poser toutes vos questions, ils ont certainement dû se poser les mêmes que vous avant leur séjour humanitaire et seront donc en capacité de vous répondre !

 

 

2. Choisissez méticuleusement votre organisme, et votre mission humanitaire

 

 

Renseignez-vous sur toutes les associations ou bien les organismes proposant de partir en mission humanitaire. Choisissez un organisme travaillant avec des ONG engagées et reconnues (attention aux arnaques et fausses entreprises engagées), renseignez-vous également sur les avis des internautes qui ont d’ores et déjà effectué une mission avec cet organisme au sein de cette ONG pour bien identifier votre rôle et vos missions. 

 

 

3. Prenez contact avec l’organisme 

 

 

Faites savoir à l’organisme l’intérêt que vous portez à l’une de leurs offres. Posez-leurs toutes les questions pratiques : tarifs avec ce qui est inclus, climat, type de logement, type de pension alimentaire, coût de la vie, horaires de décalage, vêtements / accessoires nécessaires (moustiques, …), moyens de transport, activités, dates de départ, durée minimale et maximale, qualités nécessaires, niveau de langue requis, …

 

À vos listes !

 

 

4. Réservez votre coup de cœur

 

 

Une fois que vous êtes conquis(e) par une offre et êtes sûr de votre choix, il ne vous reste qu’à réserver ! Effectuez les démarches administratives pour envoyer les documents qui vous seront demandés par l’organisme et l’ONG, attendez leur validation sur la bonne conformité de ceux-ci (vaccins à jour, passeport, …) Si l’un des documents demandés n’est pas à jour, n’attendez pas et faites directement une demande à l’administration concernée ! 

 

 

5. Partez ! 

 

 

Une fois toutes ces étapes réalisées avec succès, vous n’avez plus qu’à faire vos bagages et à attendre le début de cette grande aventure. L’attente est pesante, mais la récompense en vaut la peine ! 

 

 

Quel rôle pour les associations en mission humanitaire ?

 

 

Tout d’abord, qu’est-ce qu’une association de mission humanitaire ? Une association humanitaire est une ONG. Si l’on se réfère à la définition d’un dictionnaire, une ONG est une Organisation Non Gouvernementale, financée essentiellement par des dons privés et qui se voue à l'aide humanitaire sous une ou plusieurs de ses différentes formes. Tout projet humanitaire est relié à une ONG pour assurer un rôle de responsabilité envers les volontaires, la faune et la flore, les populations et collectivités, et enfin l’organisme partenaire avec lequel est parti le volontaire. 

 

Mais concrètement, sous quelle forme se manifeste cette responsabilité auprès de chacune de ces parties prenantes ? 

 

 

Jouer un rôle auprès de la faune et la flore

 

 

Les ONG humanitaires s’assurent de travailler avec des partenaires engagés, afin de proposer des projets volontaires respectant l’environnement. Via des labels, certifications ou encore des visites sur place, celles-ci mettent en place des contrats avec les organisations méritantes, partageant les mêmes valeurs. Les ONG environnementales ont un rôle de lobbying auprès des institutions et des gouvernements, de sensibilisation du public et des entreprises, et de développement de projets concrets en faveur de l'environnement. Il n’est pas rare qu’elles financent la mise en place d’équipes de rangers pour lutter contre le braconnage et préserver la faune tout comme des équipes de chercheurs pour étudier la flore et favoriser sa préservation. 

 

 

Jouer un rôle auprès des populations locales et collectivités

 

 

Lorsqu’une crise éclate dans un pays, les ONG se mobilisent pour envoyer des volontaires le plus rapidement possible afin d’aider sur place. Reconstruction et construction pour accueillir les populations, envoi de colis alimentaires et de produits essentielles, nettoyage des zones délabrées,… Les ONG mettent en place de nombreux programmes dans des pays ayant subi une catastrophe mais également dans les pays sous-développés. 

 

Entre chantiers et éducation, les ONG s’assurent que vous ayez un minimum de base afin d’être efficace et de garantir votre sécurité, elles s’assurent également de votre pédagogie et de votre niveau de langue pour assurer l’éducation des enfants. Le but étant également de vous proposer un projet adapté à vos attentes et à vos compétences !

 

 

Jouer un rôle auprès de l’organisme

 

 

Afin d’améliorer et de pérenniser la relation de confiance avec l’organisme partenaire, les ONG font régulièrement des retours d’expérience sur d’éventuelles tensions avec d’autres volontaires ou des professionnels sur place, sur le déroulement des activités, sur l’amélioration ou le déclin du volontaire (humeurs, compétences) et toutes autres remarques afin d’informer l’organisme par lequel celui-ci a réservé. Cela permet également d’améliorer le produit proposé aux volontaires si certains aspects ne leurs conviennent pas et d’être réactif si quelque chose vient à se passer sur place (manque de la famille, problèmes alimentaires, …). L’organisme sera alors réactif et gèrera tous ces problèmes à distance afin de les résoudre le plus rapidement possible ! 

 

Ces situations sont évidemment très rares, l’organisme et l’organisation mettant en place ces programmes avec le plus grand soin, les volontaires sont sélectionnés et ont tous les mêmes attentes de ce genre d’expérience, leurs ambitions et valeurs concordent. Pour ce qui concerne les professionnels sur place, ils sont formés et qualifiés pour ce genre d’échange, ils ont des années d’expérience et sont toujours ravis d’accueillir de l’aide supplémentaire. Leur rôle est d’être attentif aux problèmes alimentaires et de soigner les volontaires en cas d’indigestion ou d’allergie, ils leur apporteront également une oreille attentive et un soutien mental si ceux-ci sont nostalgiques !

 

 

Jouer un rôle auprès des volontaires

 

 

Lors d’un séjour humanitaire, l’association assure son rôle de responsabilité par différents leviers ; tous visent à garantir la sécurité du volontaire mais aussi son entière satisfaction lors de sa mission humanitaire à l’étranger. Cela passe notamment par l’encadrement du volontaire sur place par des professionnels. Que votre projet humanitaire consiste à enseigner l’anglais à des enfants en Tanzani ou à garantir la préservation des félins dans un refuge pour animaux sauvages en Afrique du Sud, des professionnels seront présents 24h / 24h – 7j / 7 pour vous épauler, vous guider et garantir votre sécurité en toutes circonstances.

 

La transmission du savoir résulte aussi de cette responsabilité. En effet, la finalité d’un projet humanitaire est également de se former ainsi que d’acquérir de nouvelles compétences et capacités en toute sécurité. Les professionnels présents sur place mettent donc en place une pédagogie immersive, vous permettant de prendre part à toutes les activités (à un certain niveau selon la dangerosité de celles-ci), sans oublier que vous êtes toujours libres de refuser de faire une activité par appréhension ! Au fur et à mesure de votre apprentissage, vous serez en mesure d’effectuer certaines activités en autonomie (une personne pouvant être toujours présente en cas d’imprévu), et de vous former dans d’autres domaines plus poussés. 

 

Votre santé passe en priorité, c’est pourquoi les ONG s’assurent de votre bien-être physique et mental. Le logement et l’alimentation pouvant jouer sur ces deux aspects, les ONG s’assurent que vous soyez logé dans un logement en bon état, propre, proche de votre lieu de volontariat (ou mettent en place des navettes) et possédant toutes les infrastructures essentielles. Ces organisations s’assurent également que vous séjourniez avec des personnes agréables pour garantir une atmosphère saine. 

 

L’alimentation peut-être inclue dans l’offre de volontariat, dans ce cas-là vous bénéficierez de trois repas par jour complets locaux. Si vous avez des requêtes en termes d’allergies, d’adaptation aux aliments et plats étrangers ou de régime strict, faites-nous en part pour que nous puissions mettre en place une solution avec l’ONG ! L’autre possibilité est que vous deviez faire vos propres repas, prévoyez donc un budget alloué selon ce que vous souhaitez consommer, et renseignez-vous sur les supermarchés fiables à proximité. Pour s’adapter à vos besoins personnels, l’ONG à besoins d’informations transmises par l’organisme intermédiaire. C’est là que Freepackers intervient !

 

 

Quel organisme choisir pour son voyage humanitaire ?

 

 

Vous l'aurez compris, l'organisme par lequel vous partez en voyage humanitaire à un rôle très important dans le déroulement de votre séjour à l'étranger. Celui-ci sera votre intermédiaire pendant votre expérience à l'étranger, mais également avant et après sa réalisation. En effet, vous vous adresserez à lui pour toutes vos demandes et éventuels challenges, de même que l'association auprès de laquelle vous serez volontaire. 

 

Afin de vous garantir un voyage humanitaire mémorable, Freepackers vous offre un suivi personnalisé pour chaque projet international. À travers plus de 100 programmes flexibles et modulables sur 5 continents, notre organisme vous guide dans le choix de la mission qui vous reflète le plus. 

 

Votre sécurité étant notre priorité, nous sélectionnons méticuleusement nos partenaires afin de vous offrir la meilleure expérience. Pour ce faire, vous bénéficierez d'un encadrement par des personnes référentes sur chaque programme et d'une assistance 24h/24h par Freepackers Europe qui vous accompagnera toujours à distance. Nous vous fournissons également une assistance visa, budget, logement, transports...

 

Nous prenons notre engagement social très à cœur, rappelant que c'est notre motivation première à la création de Freepackers. C'est pourquoi, pour chaque projet volontaire réservé, nous reversons des donations aux ONG. En moyenne, 10% des contributions demandées sont reversées directement aux organismes sous forme de donations.

 

Et comme nous pensons que notre engagement social doit également agir auprès de vous, nos volontaires, nous vous garantissons zéro frais de dossiers sur les études et cours de langue à l'étranger. Nous considérons que l'accessibilité à une si belle expérience est importante dans votre accomplissement personnel et professionnel, et que chacun devrait pouvoir apporter sa pierre à l'édifice pour notre belle planète. 

 

Étant une équipe de passionnés, nous nous sommes personnellement rendus sur place afin de rencontrer ces ONG et d’analyser leurs engagements. En coordination avec les associations retenues, nous avons monté des programmes afin de vous garantir un départ dans les meilleures conditions avec un projet éthique qui correspond à la vision de Freepackers, mais aussi à vos valeurs. Nous avons tissé des liens avec les personnes présentes sur place, et c’est avec honneur que nous soutenons ces organismes engagés et que nous les représentons en Europe.

 

Forts de notre expertise terrain depuis 10 ans, nous sommes habilités à valider ou non votre sélection de programme en aval. Nous ne faisons pas de tourisme mais nous adoptons une démarche RSE ; vous préparer aux missions et vérifier vos compétences est donc primordial pour être sûr de sa cohérence. L’objectif final étant d’avoir un impact positif sur les communautés locales et les volontaires, nous adoptons une démarche proactive par la mise en place d’un feedback personnel au retour de votre expérience à l’internationale afin d’améliorer nos programmes et de s’assurer de votre satisfaction. Les volontaires deviennent alors acteurs en revêtant la casquette d'ambassadeurs afin de motiver d’autres étudiants à s’engager auprès d’une ONG dans le cadre d'un voyage humanitaire. 

 

Pour plus d'informations sur notre identité, consultez la rubrique "Nos points forts".

 

Survolez également le menu "Qui sommes-nous ?" afin d'en savoir plus sur nos engagements !

PLUS D'INFORMATIONS